May 26, 2017, Friday, 145

Principe

Un article de Cristallographie.

Nous allons vous expliquer la méthode que nous employons pour créer la majorité des cristaux. Il s’agit d’une cristallisation "par évaporation".

  • Tout d’abord nous choisissons un composé, ou un mélange de composés à l’état solide. Dans notre exemple nous avons choisi le sulfate de cuivre.
  • Ensuite nous plaçons un becher PYREX (verre résistant aux chocs thermiques) bien propre contenant de l’eau distillée, sur une plaque chauffante. (Attention : ne pas utiliser de verre pyrex vendu pour la cuisine, qui n’est pas conçu pour des températures aussi élevées.) On peut aussi utiliser une casserole bien propre, à condition de ne plus s'en servir pour cuisiner bien sûr !
  • On ajoute alors la poudre (la plus pure possible) dans le becher jusqu’à saturation (jusqu'à ce que le dépôt au fond du becher ne disparaisse plus : le liquide ne peu plus accepter de solide supplémentaire).
  • On laisse ensuite refroidir le mélange jusqu’à température ambiante.
  • Lors du refroidissement rapide, des cristaux se sont formés au fond du becher. Leurs formes ne sont ni belles ni caractéristiques du composé. On réalise donc une filtration pour les extraire du becher (Souvent une filtration sur Buchner pour plus de rapidité.) Afin d’éviter le gaspillage on récupère le solide pour une nouvelle solution. Le filtrat est recueilli dans un récipient bien propre.
  • On place alors le récipient dans une pièce à température la plus constante possible, au sec et à l’abri de la lumière. On le recouvre d’un papier filtre (qui protégera de la poussière : sinon les nouveaux cristaux se formeraient autour de ces impuretés ; mais permettra l’évaporation.)
Salle de stockage des cristaux
Salle de stockage des cristaux
  • Lors de l’évaporation le composé qui se trouvait à la limite de solubilité précipite en différents endroits du becher en formant de minuscules cristaux appelés germes.
Germes de sulfate de cuivre
Germes de sulfate de cuivre
  • On isole un de ces cristaux possédant la plus belle forme. On l’attache à un fil transparent très fin, et on le replonge dans la solution filtrée.
On attache un tout petit cristal à un fil de pêche
On attache un tout petit cristal à un fil de pêche
  • La précipitation se fera alors autour de ce cristal dans les trois dimensions jusqu’à obtenir la réplique du cristal initial en plus gros !
Gros monocristal de sulfate de cuivre
Gros monocristal de sulfate de cuivre